jeudi 8 juin 2017

Le Festival de l'éveil du Féminin, ImagYna, lance un off réservé aux hommes, ImaginOuille.


ImagYna, c'est LE festival de l'éveil du féminin. Réservé aux femmes, il en est déjà à sa troisième édition, et grandit petit à petit. Un week-end d'ateliers, de rencontres et de festivités, où ces dames pourrons se dire et faire ce qu'elles veulent, sans que monsieur vienne y mettre son grain de sel.

Alors, pour cette troisième édition, les organisatrices du festival ont créé un Off, réservé aux hommes, ImaginOuille. Ce Off, dont le programme est calé sur l'original verra se tenir des ateliers thématiques : La fin du ventre plat à la quarantaine, des concours de descente de bière cul-sec, des concours de "qui pisse le plus loin" et autres activités ludiques, permettront aux hommes de se concentrer, ensemble, sur ce qui les intéresse vraiment : faire n'importe quoi.

Comme sa grande sœur, il se déroulera les 10 et 11 juin au parc de la Plinguetière, mais loin, très loin du chapiteau, qui lui, est réservé à ImagYna. Ne vous en approchez surtout pas, elles mordent!

vendredi 3 février 2017

Avec l'affaire Fillon, les ventes de rillettes sont en forte augmentation dans la Sarthe.






C'est un effet inattendu du "Penelope Gate", les sarthois se serrent les coudes et affichent un soutien indéfectible à leur plus noble représentant. Ainsi, on constate chez les partisans de François Fillon, une volonté farouche de montrer qu'il est possible de relancer l'économie par le seul bon vouloir. Et comment ?! En mangeant des rillettes bien sûr !


Les ventes ont augmenté de 18% ces deux dernières semaines, et le phénomène semble prendre de l'ampleur. Les plus jeunes organiseront bientôt des "rillettes parties", pour venir en aide au micro parti de François Fillon. 

Un exemple qui devrait être suivi dans toute la région, et notamment à Nantes, où les proches de Johanna Rolland concèdent vouloir bouffer du Curé Nantais depuis l'élimination de Manuel Valls à la primaire socialiste.

Folles Journées : Elle revend des places au marché noir pour améliorer sa retraite.


Témoignage : Josette a 90 ans, toutes ses dents, toute sa tête, mais pas un radis. Cette rezéenne astucieuse a aussi de grandes compétences informatiques. Elle les a acquises lors d'une formation qu'elle a pu faire, grâce à l'aide de la Région, il y a quelques années, quand c'était encore possible.

Depuis 3 ans, Josette s'introduit dans le système de billetterie des Folles Journées avant qu'elle soit ouverte au public. Sous différents noms, elle procède à l'achat caché de centaines de billets. "Personne ne peut voir la trace de ces achats avant l'ouverture de la billetterie", nous concède la hackeuse nonagénaire.

Mais Josette a quand-même un peu peur parfois. "C'est la dernière année, c'est trop risqué. L'année prochaine, je crois que je vais me maquer avec un petit député et l'assister, ça a l'air plus facile". Tout le monde a la rédaction est désormais très inquiet pour Dominique Raimbourg...

samedi 28 janvier 2017

Insolite : Ce jeune diplômé est embauché en CDI sans piston ni réseau.

L'histoire de ce jeune nantais agite les esprits jusqu'au Ministère du Travail, qui n'a pas encore pu confirmer la nouvelle.
Thibault a 24 ans et est titulaire d'une maîtrise en sociologie. Après un bac sans mention, il fait des études à l'université de Nantes, où il avance de semestre en semestre avec de bons résultats, sans pour autant qu'ils soient exceptionnels.
Après sa maîtrise, il ne peut continuer vers un doctorat, alors il se décide à chercher un emploi. Il rédige un CV sans trop d'expérience professionnelle, mais avec quelques autres activités et centres d'intérêts assez classiques.
Pendant 3 mois il envoie près de 350 courriers motivés dans toute la France. Quelle ne fut pas sa surprise alors qu'après seulement 17 entretiens d'embauche, il est finalement employé en CDI par une société (qui préfère garder l'anonymat, pour ne pas être submergée de demandes), à Nantes!
Ce conte de fée ravit tous ses camarades d'études, et leur redonne de l'espoir, à eux qui n'ont d'autre choix que d'accepter des petits boulots sous qualifiés et précaires.

vendredi 27 janvier 2017

Son stage de 3ème dans la boulangerie de ses parents était fictif, il est renvoyé du collège.


En France, on ne transige pas avec les tricheurs, c'est bien connu. C'est ce qu'a appris le jeune Djézzi, un collégien du département, en rendant son rapport de stage de 3ème.

"Son rapport de stage ne contenait aucune faute d'orthographe, on a tout de suite trouvé cela suspect", a déclaré Isabelle J., son professeur principal lors du conseil de discipline qui a statué sur l'exclusion de Djézzi pour une durée de deux semaines. Il n'a pas été très difficile de montrer que Djézzi n'avait jamais mis les pieds dans la boulangerie pendant cette semaine se stage obligatoire.

La mère du collégien a pourtant essayé de défendre son fils, arguant qu'il l'avait bien assistée à distance, en répondant régulièrement au téléphone du domicile. Mais l'argument n'a pas suffit et Djézzi devra, dès son retour au collège, compenser sa fraude en faisant le service à la cantine pendant quinze jours.

Le directeur de l'établissement a confié qu'il espérait que "cette situation serve d'exemple à tous les fraudeurs, nous voulons des élèves irréprochables. Ici, ce n'est pas l'Assemblée Nationale!"

mardi 24 janvier 2017

Une mesure radicale pour lutter contre la pollution dans la métropole.



Nantes Métropole vient de prendre une mesure sans précédent pour lutter contre la pollution. Celle-ci sera en vigueur toute la fin de la semaine, et devrait être reconduite à chaque nouveau pic de pollution.

Alors que Paris et Lyon distribuent des vignettes pour savoir quels véhicules ont le droit de circuler, Nantes s'attaque au problème à la base et évite de culpabiliser les travailleurs qui n'ont d'autre choix que de prendre leur voiture pour quitter leur campagne, mal desservie en transports en communs.

En effet, toutes les écoles, et les entreprises seront fermées jusqu'à la fin de la semaine, et les automobilistes, invités à rentrer chez eux et à attendre que ça passe. Une telle mesure devrait faire diminuer la pollution de l'air de moitié en moins de 24 heures.

samedi 14 janvier 2017

La campagne choc d'une asso nantaise contre le harcèlement scolaire.



On a vu apparaitre dans la ville des affiches chocs contre le harcèlement scolaire. l'initiative vient d'une association nantaise : la ACHE (Association contre le Harcèlement à l'Ecole).

Elle a utilisé l'idée simple qu'une victime, peut, un jour devenir à son tour bourreau. On retrouve ainsi, avec le portrait de Marine Lepen, la phrase : "A force de tirer les cheveux de la petite blonde du premier rang, un jour elle voudra se venger". Pour Emmanuel Macron, c'est le martyre du premier de la classe ; pour Nicolas Sarkozy, le petit bousculé ; et pour Jean-Luc Mélenchon, le bouc émissaire.

Une campagne qui déplait au plus haut niveau, mais qui a l'avantage d'être efficace!


Ou qui aurait pu... Si vous en êtes à lire ces lignes c'est que vous faites partie d'une minorité de gens qui lisent les articles avant de les partager, "liker", ou commenter sur les réseaux sociaux. Peut-être faites-vous même partie de ces rares personnes qui vont jusqu'à vérifier les infos qu'ils lisent. Dans ce cas félicitations, c'est de plus en plus rare ! L'étape suivante ce serait d'avoir toujours le même sens critique face aux nouvelles, d'où qu'elles viennent. Et si celles que vous lisez d'ordinaire sont vraies, il n'en reste pas moins important de savoir les décrypter et comprendre comment elles vous sont présentées! allez, bonne journée! et sans rancune!

vendredi 6 janvier 2017

Avec 2,8 grammes, il pensait échapper au contrôle car il était à cheval.


La scène s'est déroulée au petit matin à Sucé-sur-Erdre, lors d'un contrôle de police. Un homme d'une soixantaine d'années, sensiblement éméché, circulait sur la départementale 69, visiblement de retour d'une nuit agitée dans Nantes.

Interpelé par la police, il a déclaré "pouvoir diriger son cheval puisque ce dernier n'avait pas bu". Or, le code de la route est formel, s'il est autorisé de circuler à cheval, c'est au cavalier d'être maitre de sa monture. Il n'a certes pas besoin de permis et doit avoir plus de 14 ans, mais il se doit aussi, comme les autres usagers de la route, de ne pas dépasser les taux d’alcoolémie autorisés.

L'homme a été contrôlé avec un taux de 2,8 grammes d'alcool dans le sang et a été placé en garde à vue pour déclaration mensongère, puisque le cheval, lui aussi a été contrôlé positif à divers stupéfiants.